Nous sommes dans les années 80, en pleine guerre froide, Nixon a été réélu pour la quatrième fois et tout le monde vit dans la peur d'une guerre nucléaire avec le bloc soviétique. Les super-héros n'existe plus, les quelques personnes à mettre des costumes les ont rangés au placard et ont regagnés leurs petites vies. Tout ça est bouleversé par la mort du Comédien, ancien super-héros en relation avec le gouvernement. Rorschach, un détective masqué, le seul à ne pas avoir raccroché, pense que quelqu'un cherche à tuer les masques...

watchmen_french_affiche1

L'avis de Clownface :

Watchmen était réputé inadaptable. Et pourtant le cinéma s'est attaqué à ce comics culte, car il fait partie des plus intelligents et des premiers à installer le super-héros dans un contexte réaliste. Alors, parlons du film. Déjà, le scénario ne trahit pas la trame, on est en pleine guerre froide, dans les années 80, et c'est bien rendu. Les acteurs sont bons et correspondent (mise à part Ozymandias). Le message du film est conservé, malgré un changement de la fin, qui est, avouons-le, plutôt salvateur, par contre, les conséquences, sont tout justes effleurées, ce qui est tout de même très gênant vu l'ampleur de la chose et toutes les questions que cela soulèvent...
Quelque chose qui me gène profondément, et qui change toute la portée de l'histoire. C'est que le film transforme les personnages, non pas des hommes en costumes, mais de véritable super-héros (quand on casse du béton à mains nus, on dépasse le stade de l'humain, non ?). J'aurais plusieurs réserves quand à l'utilisation de la BO, la playlist est excellente (mise à part, les quelques morceaux des années 80) mais utilisé en dépit du bon sens (excepté Philip Glass et Dylan pour le générique). Et finalement, il y a Zack Snyder, à ranger dans la même catégorie que Peter Jackson. Soutenus par beaucoup de personnes adepte de "cinéma bis", ces réalisateurs qui ne savent pas utiliser une caméra sont élevés au rang de "visionnaire". Faut-il être visionnaire pour plaquer un ralenti toutes les 5 minutes quitte a tuer la dramatisation, pour mettre du kung-fu parce que c'est du super-héros (alors que ça va à l'encontre du propos) et avoir une fascination pour l'hémoglobine ??? Entre le sang et les ralentis, on s'aperçoit qu'il ne sait pas filmer les rapports humains, que la suggestion, c'est pas son truc (donnant lieu à la scène d'amour la plus ridicule du cinéma) et que la voix-off, parfois, vraiment, c'est lourd...
On était proche d'un excellent film, les scénaristes ont fait un travail brillant, salopé par un mec qui ne sait pas réaliser... C'est vraiment dommage, reste que le film passe bien pour ses plus de 2h30, qu'il y a quelques bons passages (les moments du Dr Manhattan) et que le propos est toujours intelligent et terrifiant même si un peu édulcoré.
 

L'avis de Rael

 Deux ans ! Voilà maintenant deux ans que j’attends ce film. J’étais tellement pressé de la voir que j’y suis allé en VF…

Watchmen est une bd mythique, Alan Moore l'a pensé comme un ouvrage profond, qui parle de bd de super héros, par conséquent, il y a une réflexion sur la forme comme sur le fond. Dans ce sens, la bd est inadaptable et tout film serait indubitablement un ratage. Maintenant j'arrête de faire mon intégriste et je vous parle de ce qu'a fait Zack Snyder.

Ce cher bonhomme a choisi d'adapter l'histoire des watchmen, à défaut de l'ouvrage. Il s'est donc tenu à cette histoire d'enquête sur la mort d'un héro des années 40, par un groupe de héros sur le retour. Ici on se retrouve devant des archétype du style super héros, digérés et resservis pour donner une nouvelle lecture du style. Une lecture brute, sombre, et sans compromis. Point de vue adaptation de l'histoire, je donne un bon point: le challenge était ardu, beaucoup de grands noms s'y sont cassé le nez, Snyder s'y est tenu, il a garder l'esprit, le fond, les extrêmes, le contexte politique, le tout pour une durée assez honorable (2h40) pour un film de ce type... On est à Hollywood, je pense qu'il a du cravacher ferme pour ne pas être obligé de pondre une ligue des gentlemen extraordinaires bis...

Bon la bd c'est fait, qu'en est il de l'aspect technique? Zack Snyder, fait du Snyder, vous avez vu 300 vous savez que ce ne sera pas du Lars Von trier. Snyder aime les plans en esbrouffe, les ralentis, les accélérations. C'est un genre, j'aime bien, je valide. Beaucoup n'aiment pas, j'ai tourné un peu sur des forums et c'est la critique la plus récurente. Je dirais comme l'a dit un internaute: escusez monsieur Snyder d'avoir un style visuel. Le film est donc très visuel, même si le rythme est assez lent (mais ponctué de scènes d'actions assez bien foutus), il est aussi très violent, voir parfois gore, attendez vous à trouver cela abusé. Je trouve que c'est parfois sur-violent, mais dans un sens, ça rejoint le principe de Moore qui a pondu une Bd tout de même extrême, même si l'action et le sang n'est pas le propos, ce dernier préférent les relation et la psychologie des perso. Si cet aspect est présent, il est moins poussé que dans la bd, normal sinon on aurait un film de 3h00 avec des gens qui parlent... Ce petit compromis apporte un équilibre à l'ensemble.

Conclusion: Snyder a imposé sa vision de Fanboy de l'oeuvre de moore, il y a apporté sa vision, il a pondu une adaptation forte, fidèle dans la forme, un peu moins dans le fond, mais ceci est impossible. Alors on peut le voir ainsi: Soit on accepte l'adaptation de la Bd comme d'un roman, avec ses coupures et ses compromis et on juge le film sur ses qualités et défauts propres (les costumes des héros pas terrible, et deux trois trucs moyens), ou alors on refuse et il est inutile d'aller voir ce film qui sera forcement une hérésie... Moi je dis que Zack Snyder a réussit l'adaptation de l'inadaptable, en prenant ce qui peut marcher à l'écran. A côté de ça, le film est quand même en dessous d'un Dark Knight, il n'a pas la puissance du film de Nolan, et il ne rivalise pas avec la Bd qui explore tellement plus de dimensions, mais il est quand même vachement bien. Je tire mon chapeau.