level_26Il existe une échelle de dangerosité pour répartir les criminels : de niveau 1 à 25, 1 étant le crime passionnel ou accidentel, 25 le crime d'un psychopathe cruel.
Mais Sqweegel n'entre dans aucune classification. Tellement terrible, tellement pervers que le niveau 26 a été crée spécialement pour lui. Aucune frontière, aucun mode opératoire, aucune victime ciblée, il tue n'importe qui, n'importe où, n'importe comment mais toujours de façon très sadique et originale.

Ça c'est la mise en bouche du bouquin d'Anthony Zuiker et Duane
Swierczynski Si les deux noms ne vous sont pas inconnus, c'est parfaitement normal. Anthony Zuiker est le créateur, scénariste et producteur de la série Les Experts et Duane Swierczynski est un auteur de policiers (The Blonde) et scénariste de Comics, connu pour ses collaborations avec Marvel.
Ce livre, ou plutôt digilivre, présente une originalité : toutes les 20 pages environ, un mot de passe est donné au lecteur qui peut ainsi aller regarder une vidéo en rapport avec ce qu'il vient de lire qui complète l'histoire. Si on ne les regarde pas, on comprend quand même tout (sauf la fin où la dernière vidéo est une des plus importantes). Et si on est pris dans la lecture et qu'on a pas envie de s'arrêter, on peut très bien regarder les vidéos un peu après (ce que j'ai parfois fait).
C'est un des intérêt que j'avais pour le livre. C'est nouveau et ça pousse à avancer dans l'histoire.
Le décor est posé.
Pour lutter contre Sqweegel, un seul homme : Steve Dark, retiré des affaires, en attente d'être papa et qui porte un nom qui lui va plutôt bien.
C'est le schéma un peu classique, mais qui fonctionne toujours très bien, du flic courant après le méchant. (bon là, ça va un peu s'inverser et le méchant va finir par courir après le flic)
J'ai lu des critiques très sévères pour ce livre qui ne mérite pas autant de médisance. Certes, il y a des choses classiques mais l'écriture est très fluide, on a toujours envie d'aller plus loin, d'en lire plus. Ce qui est quand même un super bon point pour un thriller !
J'ai beaucoup aimé les personnages, notamment Dark et sa femme Sibby, sublimée par les pages et les images. J'ai un peu moins aimé le coup du chantage menée par le ministre de la défense lui-même... trop gros pour être vraiment crédible.
Et par contre Sqweegel m'a foutu une putain de trouille d'enfer ! (encore un bon point ^^)
Déjà rien que par les descriptions manuscrites, on sent une force dans ce tueur, une folie encore plus exacerbée, une nouvelle intelligence mais quand on relaye avec les vidéos et qu'on voit son « visage », sa façon de se mouvoir... on se prend à chercher partout le soir s'il ne serait pas caché sous le lit ou dans la table de nuit ! Dans l'obscurité, on croit entendre murmurer « Sqweegel... » et voir une ombre bouger comme un serpent...
Forcément c'est donc violent, glauque, sombre, les scènes de tortures, viols, meurtres sont assez nombreuses. Je l'ai lu rapidement (ce qui prouve que je ne me suis pas fait chier), alors bon c'est peut-être pas le polar du siècle mais il mérite une lecture même si certains articles diront que le tueur est trop fantasque pour être réel... après tout c'est de la littérature pas une étude scientifique, et d'ailleurs, c'est quand même vachement mieux qu'un mec comme Sqweegel n'existe pas...!

Et puis maintenant, on attend le tome 2 parce que même si pas le policier de l'année, je brûle d'envie de retrouver Dark, son charme particulier et la suite surtout en mode collaboratif grâce aux retours d'internautes et toujours le duo aux manettes.